Nous voilà en 2018 et c'est parti pour un nouveau défi ! Alors oui je n'avais pas réussi mon dernier défi mais il y eut d'autres victoires. Dans le but de m'améliorer toujours un peu plus, une méthode est de persévérer en fournissant plus d'effort dans un domaine où l'on est déjà bon plutôt que de se forcer à améliorer une faiblesse. C'est pourquoi je choisi de lire, au minimum, un livre par mois. Chaque mois, chaque fin de livre, je ferai un résumé en prenant 2 ou 3 idées percutantes de l'ouvrage et je t'expliquerai le rapport avec mon utilisation/perception.

Pour ouvrir le bal, on m'a offert Deep Work à noël. Une grande source de plaisir et d'information sur un domaine que je connaissais mal. Ce livre parle de comment entrer dans une concentration profonde afin de fournir un travail d'exception. A vrai dire, je suis plutôt ravi que de façon non consciente, j'ai développé mes propres techniques de concentration optimale pour fournir un travail de qualité. Je l'ai précédemment expliqué dans ce billet. Voici en substrat de quoi traite ce livre.

La concentration, clé de la réussite

Selon Cal Newport, il existe 3 types de personnes qui réussissent dans la vie :

  1. les personnes qui ont la capacité à maîtriser rapidement les choses difficiles
  2. ceux qui sont (déjà) superstar dans leur domaine
  3. et les autres, ceux qui ont accès aux capitaux

Si tu ne fais pas parti des catégories 2 et 3 alors tu as la possibilité de rentrer dans la première catégorie. Pour pouvoir maîtriser un domaine que tu ne connais pas, il te faut deux choses : de l'attention et du temps. L'attention, plus elle est profonde, plus tu apprendras intensément/rapidement. Mais sans y consacrer du temps, malheureusement tu ne pourras pas apprendre grand-chose. En soi, nous sommes capables d'apprendre n'importe quel domaine. Même les plus complexes, à partir du moment où nous décidons nous-mêmes de se motiver pour cela et que nous y sommes confrontés. Cette citation de John Locke résume fort bien cet argument.

Chaque situation nouvelle, chaque problème à résoudre amène avec lui l'opportunité rare d'apprendre quelque chose de nouveau. - John Locke

La concentration dans le milieu professionnel

Le travail en profondeur est de plus en plus précieux, tout en se faisant de plus en plus rare. En effet, les entreprises ne mettent pas à disposition le cadre idéal pour une concentration profonde. D'une part, nous trouvons de plus en plus d'open office, le bruit et le passage ne favorisent pas du tout la concentration. D'autre part, il n'existe pas ou très peu de formation, d'aide, à l'obtention des compétences pour arriver à une concentration optimale. Les entreprises ne misent pas du tout sur l'amélioration des capacités de travail de leurs collaborateurs.

Le travail en profondeur est de plus en plus précieux, tout en se faisant de plus en plus rare.

C'est dommage, car l'entreprise perd une force majeure de ses travailleurs. Et ces individus n'ont pas l'efficacité rêvée et s'épuisent à la tâche, créant par la même occasion des troubles physiques et psychiques qui, de facto, augmente le nombre d'arrêt de travail. Ce qui est dommage est aussi une opportunité pour ceux, qui justement prennent conscience de cet état de fait, pour travailler de manière intensive et faire clairement la différence avec leurs collègues !

Comment améliorer sa concentration

Selon l'auteur il y a 2 composants essentiels ;

  • ton attention est centrée sur une habilité bien précise
  • recevoir un retour permet de se corriger rapidement

Focus

Pour le premier point cela signifie que tu ne dois pas avoir de distraction lors de ton travail. Pas du tout. Aujourd'hui, nous vivons dans l'ère des réseaux sociaux. Selon l'auteur, ce sont les meilleurs outils pour limiter gravement la production des travailleurs. Le fait d'être constamment sollicité ne permet en aucune manière de rentrer fermement dans une concentration intense. Il cite des méthodes de plusieurs personnes qui ont travaillé de manière intense. On voit le retrait dans une cabane dans la forêt, à un aller-retour New-York/Tokyo sans escale. La personne étant enfermée dans un avion pendant 16 heures n'avait pas accès aux notifications. Son mode de vie s'est résumé à travailler, manger, travailler, dormir, travailler... tu as compris.

Feedback

Pour le deuxième point, il explique que l'Homme a besoin de contact avec ses pairs. En effet, avoir un mentor permet d'avoir une source de critiques constructives de ses travaux et ainsi créer l'amélioration de ceux-ci. Il explique ainsi, qu'après une longue période de concentration il est tout à fait nécessaire de partager ses travaux pour prendre les conseils de son entourage. En effet, des savants comme Einstein, passait considérablement du temps enfermé dans leur bureau sans aucun contact externe. En revanche, Einstein entretenait beaucoup de lettres avec d'autres savants (les e-mails de l'époque quoi). Ainsi, il se montrait disponible avec ses pairs pour discuter de sa théorie. Le mixte des deux est un point fondamental à la réussite de ces hommes.

Une nouvelle vision de la motivation

Pour conclure, je me rends compte que la concentration profonde créer une expérience du travail. Et plus elle est profonde et plus elle nous touche au fond de nous. Ainsi, travailler de cette mesure donne du sens à ce que l'on fait. Je m'explique, M. Newport reprend les travaux de Winifred Gallagher (1) (notamment de son livre RAPT), dont sa théorie se résume ainsi : les choses qui sont importantes sont celles à qui l'on prête le plus d'attention. En somme, rien n'est important sauf les choses pour lesquelles elles le sont pour soi-même.

Et si on additionne avec la théorie de Mihaly (2) ; notre cerveau a besoin de défi. C'est-à-dire, l'expérience optimale passe dans la concentration intense (qui provoque un sentiment de profondeur). Il fait allusion à cette concentration, comme quand l'on voit un enfant hyper-concentré, qui ne répond pas quand on l'appelle.

1 +2 = bâtir sa vie professionnelle autour de l'expérience optimale générée par le travail en profondeur est la voie assurée vers la satisfaction profonde. Enfin, donner du sens à ce que l'on fait est beaucoup plus important que de choisir un métier en fonction de ses tâches.

Je te laisse méditer sur cette dernière phrase, dis-moi sur les réseaux sociaux ce que tu en penses de ce nouveau format. Si tu as des lectures à me proposer je suis preneur.


ludolouis

Entrepreneur, blogger, marketer, écrivain, les anglos-saxons disent que je suis un « slasher ». Je suis aussi un geek compulsif qui se soigne grâce à sa dose de Twitter et Youtube matin et soir.

1 commentaire

Un livre par mois : Jouer sa peau - asymétrie cachées dans la vie quotidienne · 28 mars 2018 à 12 h 34 min

[…] Deep Work, Cal Newport dit à plusieurs reprises, pour rédiger un papier académique cela nécessite […]

Les commentaires sont fermés.