Le monde de demain, du travail avec moins d'emploi

Le monde de demain, du travail avec moins d'emploi

Le monde de demain sera moins d'emploi mais toujours avec du travail

Peu de gens font la différence entre l'emploi et le travail. Nous avons toujours autant de travail à effectuer mais de moins en moins d'emploi. Je le remarque dans l'émergence des start-up et en parlant avec les millenials. L'emploi ce n'est pas ce qui est le plus important. L'importance est de travailler.
Quand on sort de l'école, avec la tête bien pleine les entreprises sont réticentes à te donner un taf car tu n'as pas d'expérience. Alors il faut bien travailler. Aberration, sans expérience mais avec la tête bien faite il faut envoyer des centaines de CV pour tomber sur une entreprise qui veut bien te laisser ta chance... quelle perte de temps ! Dans un précédent article je parlais d'une start-up, grâce à son algorithme, elle cherche du travail en fonction de ton profil. Alors comment travailler sans emploi ?
T'as vu même le Ministère du Travail se pose la question !

ministere du travail-pose la question
ministère du travail-pose la question

Le monde de demain sera "Ubérisé"

C'est un terme que nous avons tous entendu et c'est un nouveau mot apparu il y a peu. Selon le site www.definitions-marketing.com, l’uberisation « est généralement utilisé pour désigner le phénomène par lequel une start-up ou un nouveau modèle économique lié à l’économie digitale peut menacer et remettre en cause rapidement un vieux modèle de l’économie « traditionnelle ». »

Rappelez-vous, il n’y a pas si longtemps que ça, à la fin de l’été, les événements qui se sont passés entre les chauffeurs de taxis et les chauffeurs Uber. C’est exactement ça l’uberisation : Uber change les règles du jeu d’un marché traditionnel, très bridé et « lobbyisé », qu’est le marché des taxis.
Quand je parle de Uber dans ce billet, je me focalise sur Uber-Pop. Il propose un service de transport en voiture dont le conducteur est un simple particulier, seulement inscrit auprès d'Uber. UberPop est qualifié d'illégal par le gouvernement qui peine, cependant, à faire appliquer la loi (ce service n'existe plus du tout en France).
Le conducteur, contacté grâce à une application sur smartphone, s'improvise chauffeur pour arrondir ses fins de mois. Il ne s'agit pas de covoiturage puisque le service est payant, rémunérateur, alors que le covoiturage ne prévoit qu'une participation aux frais.

Un statut juridique nécessaire

La société demandait aux conducteurs de créer un statut d'auto-entrepreneur pour pouvoir exercer. Les chauffeurs devaient être assurés en responsabilité civile professionnelle. Ils n'étaient donc pas à proprement parler des salariés d'Uber. La société conservait son rôle de plateforme de mise en relation entre conducteurs et clients. UberPOP permettait donc à des particuliers de proposer des trajets pour des prix inférieurs à ceux des taxis officiels.

Un nouveau concept déclinable

A partir de là, il est possible d'imaginer un service de bricolage, de nounou à domicile, de livraison de plat ou tout autres domaines. Juste par le constat : "notre site est une plateforme de mise à disposition d'un offreur et d'un demandeur"

La fiscalité dans tout ça

La partie "fiscale et administrative" se fait aussi "ubériser". L'entreprise Uber paie des impôts, tout comme les GAFA mais la presse dit qu'ils "optimisent leur fiscalité" et aucun État jusqu'alors n'a réussi à avoir leur dû. Je vois ça comme une provocation aux systèmes étatiques anciens et révolus un peu comme si ces structures disaient : "regardez-vous [les politiques], votre système est ancien et non fonctionnel et en plus nous le maîtrisons, alors faites comme nous ; innover !".

Une startup démontre sa valeur ajoutée et la défend coûte que coûte. Et puis quitte à travailler pour une startup, autant le faire dans des valeurs qui nous conviennent. Ce qui nous amène au point suivant :

Le monde de demain sera par les entreprises/startups d'aujourd'hui

Nous entrons dans un nouveau paradigme. L'économie collaborative ! Il existe une pléthore d'applications qui permettent d'aider ton prochain ou de recevoir de l'aide. Tu es contre le gaspillage alimentaire ? Alors regarde https://zero-gachis.com/le-service et fais tes courses au moins cher en sauvegardant les denrées qui auraient pu être jetées !
Tu déménages et tu as besoin de bras pour t'aider mais tes deux amis ne sont pas dispo car Carolina a son gosse et Pedro a badminton ? Pas de problème une start-up a pensé à ça ! Bricool est un site pensé pour les personnes qui ne savent pas bricoler ou n’ont pas le temps de le faire. Tu as le choix entre des prestations simples et pré-tarifées. Finies les mauvaises surprises des devis à rallonge. Faire appel à Bricool c’est aussi l’assurance de disposer d’un Bricooler professionnel de qualité, de confiance et de bonne humeur ! C'est formidable !

Si toujours moins d'emploi et toujours autant de travail, il en faut des entreprises

Alors pas besoin d'avoir un emploi pour travailler. En France près de 62 entreprises se créer chaque jour (base de 550 000 entreprises créées par an) ! Peindre un tableau ou donner son aide bénévolement à une association est un travail également. Nous vivons dans un monde où, symbolisé par le terme "économie collaborative", chaque être humain peut donner son temps et ses expertises en se liant à des communautés permettent de créer de la valeur. Pour donner un élément de réponse au Ministère de l'Intérieur, un Youtubeur se fait rémunérer par Youtube car il a crée et fédère chaque semaine sa communauté.

C'est un sujet colossale, je parlerai dans des prochains articles de la consommation collaborative (AMAP, couchsurfing, covoiturage etc.) mais également les modes de vie collaboratifs (coworking, colocation, habitat collectif), la finance collaborative (crowdfunding, prêt d'argent de pair à pair, monnaies alternatives), la production contributive (fabrication numérique, DIY, Fablabs, imprimantes 3D, maker spaces) et la culture libre. Pleins de sujets, qui j'espère te satisferont !

 

Edit : une vidéo avec une interview qui exprime encore mieux ma pensée

Enregistrer

Enregistrer

2 Replies to “Le monde de demain, du travail avec moins d'emploi”

Comments are closed.
%d blogueurs aiment cette page :