Marketing & Intelligence Artificielle Sociétal

Le défi auquel nous sommes confrontés aujourd’hui n’est pas un « monde sans travail », mais un monde qui change rapidement de travail

le travail change rapidement

Cet article fait référence à ce précédent billet.

Le rythme des progrès dans l’intelligence artificielle et l’automatisation s’accélère rapidement

Dans l’unique mois de février, ce ne sont pas moins de cinq informations importantes que j’ai vu:

  • Google DeepMind Ltd à Londres, a développé un système pour numériser 1 million d’ images à partir de scanner de l’ oeil. L’IA sera suffisamment compétente pour repérer des maladies de l’oeil beaucoup plus tôt qu’un humain le pourrait.
  • Rethink Robotics Inc. de Boston, Massachusetts, fondée par l’ancien directeur du MIT AI Lab. Rodney Brooks, a fait des améliorations incroyables à ses robots Sawyer. Ce sont des robots que l’on peut entrainer très rapidement pour des tâches routinières. Mais il est aussi capable de procéder à des vérifications techniques dignes d’un expert.
  • H & R Block ont commencé à utiliser le système informatique Watson d’IBM pour maximiser les déductions des clients. Watson “connaît” des milliers de pages de code sur l’impôt fédéral et mettra à jour les changements à mesure de son apprentissage.
  • NuTonomy Inc., une startup développant les voitures auto-conduites basées sur la technologie du MIT. Ils ont lancé une petite flotte de taxis autonomes à Boston.
  • Forward , San Francisco, une startup fondée par l’ancien directeur des projets spéciaux de Google. Ils tentent de déplacer les soins de santé traditionnels aux soins proactifs grâce à l’utilisation de l’IA en raccourcissant le temps des diagnostics.

Le Deep Learning et les réseaux neuronaux ont considérablement amélioré leur propre efficacité. Cela conduit à des performances de niveau humain dans de nombreux domaines; tels que la vision, de la parole (conversationnelle) et la résolution de problème. En conséquence, les industries sont au milieu d’une transformation majeure de grande envergure.

Mais il y a aussi un changement sociétal

Le revenu médian en Amérique est plus faible aujourd’hui que dans les 15 dernières années. Comme on le voit dans les récentes élections américaines, il y a insatisfaction quant à la répartition inégale des avantages du progrès technologique. Recherche IDE soutient les gouffres que beaucoup ressentent.

Les rumeurs au sujet des robots qui remplacent de plus en plus le travail humain sont d’actualité; avec des préoccupations légitimes. Bien sûr, ce n’est pas la première fois que l’automatisation a transformé les usines. Cependant avec des technologies IA de plus en plus fiable d’aujourd’hui, l’automatisation commence à se glisser dans les domaines qui semblaient à l’abri de ce changement, comme le droit, l’éducation, et journalisme.

Au milieu de toutes ces merveilles, il est important de se rappeler qu’il n’y a pas de pénurie de travail qui peut être fait que par les humains. Comme dans ce précédent billet, j’explique qu’il y aura toujours du travail mais pas forcément avec des emplois. Et cela restera vrai pour de nombreuses années. Le défi auquel nous sommes confrontés aujourd’hui n’est pas un « monde sans travail », mais un monde qui change rapidement de travail. La réponse est donc non pas simplement de remplacer le revenu pour les travailleurs étant déplacés par la technologie, mais de les préparer à faire de nouveaux emplois. Ces emplois qui font cruellement défaut dans l’éducation, les soins de santé, les infrastructures, le nettoyage de l’environnement, l’esprit d’entreprise, l’innovation, la découverte scientifique, et beaucoup d’autres domaines.

Le travail oui, mais différemment

Comment ? Trop de dirigeants patronaux et syndicaux ainsi que des hommes politiques, sont devenus complaisants. Ils craignent un avenir qui va perturber (disrupter) les modèles et les économies actuelles. Mais la solution à la disruption n’est pas de protéger le passé du futur ni de geler les anciennes façons de faire. C’est garantir l’échec. La meilleure voie à suivre est d’adopter des outils et des modèles émergents qui non seulement créent des biens et des services, mais la prospérité générale.

Le développement de produits et des services IA d’une manière compétitive, ne doit pas entrer en conflit avec le déploiement – et le redéploiement – de la main-d’œuvre.

Au lieu de penser l’IA comme un jeu à somme nulle, ou un moyen d’automatiser des emplois et des services existants. Les dirigeants avant-gardistes reconnaissent que la technologie apporte une valeur ajoutée. En développant des emplois et stimulant la productivité.

Quand la technologie vient compléter les travailleurs humains, qui les rend plus productifs, et réduit également les coûts (La nouvelle société du coût marginal zéro ? prédit Jeremy Rifkin), les entreprises et les employés sont mieux lotis.

 

Source