Voici mon blog personnel. Intelligence artificielle, marketing digital sont les sujets les plus souvent abordés.

Étiquette : routine

Objectif non accompli mais beaucoup d’autres réussites

Entrepreneur, blogger, marketer, écrivain, les anglos-saxons disent que je suis un « slasher ». Je suis aussi un geek compulsif qui se soigne grâce à sa dose de Twitter et Youtube matin et soir.

Le 5 mars dernier j’avais écris mes routines matinale. Le 5 mars c’était aussi le 65eme jour de l’année alors je m’étais lancé un défi : 300 jours pour courir 1000 km en cumulés.

Plusieurs contraintes

La plus grande contrainte a été physique. J’avais des douleurs au genou. En effet, au bout de 4 mois de course matinale, cumulant environ 16 km par semaine ça faisait un peu trop. D’autant plus que je ne suis pas un professionnel. Il suffit que ma position de course ne soit pas optimale pour que je me fasse mal durablement. Alors j’ai commencé à ralentir les sorties.

Deuxième contrainte, n’est pas des moindres car il s’agit de la famille. Je m’occupe de ma petite tous les matins et elle s’est levée plus tôt en été. Certainement les rayons du soleil y sont pour quelque chose. Le jour se lève plus tôt précipitant le réveil contrairement au noir total que confère la saison hivernale. Par conséquent j’ai dû réduire la durée de ma routine matinale. Autre fait, en septembre, les jours raccourcissent, mais elle avait gardé le rythme de se lever tôt… Et puis elle se réveille la nuit, parfois je me lève trois ou quatre fois. Heureusement que ce n’est pas systématique, mais il suffit d’avoir une nuit agitée pour gratter des précieuses minutes le matin au lieu de se lever pour faire sa routine.

Pour conclure, j’aurais dû me lever une heure plus tôt encore. C’est-à-dire vers les 4h30 tous les matins pour continuer mon objectif. Mais les journées seraient devenues beaucoup trop longues sans possibilité de faire une sieste. Et puis si je me lève à 4h30 cela signifie que je me coucherais encore plus tôt vers les 21h30. Et le soir, le temps est consacré pour le couple, se coucher si tôt n’est bénéfique pour personne.

Des opportunités

En y repensant, je me suis demandé qu’est-ce que j’ai fait à hauteur de 1000. En 300 jours ai-je bu 1000 cafés ? Ai-je mangé 1000 pépito chocolat noir ? Non plus. J’aurais dû me fixer un objectif de lire 1000 pages, car je l’aurai explosé !

J’ai lu depuis début mars jusqu’à ce jour (28 décembre) :

En regardant la liste je m’aperçois que mon historique de lecture en dit long sur mes préoccupations personnelles. Si les liseuses seraient capables de lire ce que tu lis, alors elles en sauraient beaucoup plus sur toi !

Lorsque l’on avance, on se heurte à des obstacles. Ces obstacles sont toujours différents, et demande un lot de concentration, de réflexion sur les mesures à prendre pour continuer à progresser. Je n’ai pas réussi à faire mes 1000 kilomètres et pourtant c’était un objectif audacieux et dans mes cordes. Je ne le considère pas comme une « défaite » mais plutôt comme un tremplin qui m’a donné le temps et l’envie de lire toujours plus. Car là quand je regarde ma pile de livre en attente de lecture…

D’ailleurs si tu veux un article sur une de mes lectures, ou si tu as des lectures à me proposer n’hésite pas à m’en faire part sur les réseaux sociaux.

 

Miracle Morning et Effet Cumulé

Entrepreneur, blogger, marketer, écrivain, les anglos-saxons disent que je suis un « slasher ». Je suis aussi un geek compulsif qui se soigne grâce à sa dose de Twitter et Youtube matin et soir.

Ma routine ? C’est l’anti-routine

Si je dois définir une journée type, je dirai que je suis un anti-routine. Ma routine le matin ? J’essaie de faire toujours quelque chose de différent ou alors pas dans le même ordre. J’ai déjà lu beaucoup de livres sur le développement personnel. La routine est nécessaire pour avoir un cadre de référence, ceci a pour but de sécuriser notre esprit. Si tu veux développer ta créativité, c’est l’inverse qu’il faut pratiquer. En tout cas, je préfère sortir de la zone de confort, changé de chemin le matin, prendre des risques.

En décembre 2015, j’ai lu un article (je ne sais plus lequel) qui expliquait que Richard Branson, Marc Zuckerberg, Tim Cook et Elon Musk ont les points communs suivants :

  • se lever tôt (avant 6h00 du matin)
  • faire une activité physique
  • pratiquer la méditation

Méditation

Alors j’ai commencé à me renseigner sur la méditation et quel « programme » (à l’époque je me levais à la dernière minute pour courir prendre mon tram dans le but d’arriver à la minute près au boulot sans être en retard !) je pourrais mettre en place. C’est ainsi que j’ai commencé la méditation dont je fête maintenant la première année.

Je fais de la méditation pleine conscience et je m’aide par une application mobile. J’en ai fait aussi grâce à des vidéos sur Youtube. Au début ma concentration ne dépassait pas deux minutes et je rigolais tout seul. Maintenant je tiens entre 8 et 12 minutes et j’en ressors bien détendu. Je trouve comme bénéfice principal une meilleure gestion du stress et une meilleure clarté dans mes idées. Et fait surprenant, lorsque j’arrête de pratiquer je ressens comme un « déséquilibre ». Ça se traduit par moins de chance, des sauts d’humeurs, je dénigre (malgré moi) mon entourage et ma vie, mon égo prend trop les devants.

Du coup j’ai admis que d’avoir une routine (pratiquer tous les jours la méditation) était très importante pour moi. Mon équilibre dans ma vie personnelle et professionnelle s’en ressentait. Je vivais une période difficile, et la méditation m’a donné la créativité et le calme nécessaire sur le plan professionnel et l’ouverture avec une meilleure communication sur le plan personnel. Jusqu’à ce que je lise Miracle Morning.

Miracle Morning

En octobre dernier, un ami me parle du Miracle Morning. Pour faire simple, l’auteur décrit six activités à faire avant d’arriver au travail. Il décrit également qu’il n’est pas du matin et qu’il n’est pas un passionné de sport (ça tombe bien, moi non plus).

Pour faire simple, il faut faire les activités suivantes :

  1. activité physique
  2. méditation
  3. lecture
  4. écriture
  5. affirmation positive
  6. visualisation

Peu importe l’ordre et la durée pour chaque activité, il faut le faire avec son propre rythme. Pour débuter il suffit de faire 15 minutes de chaque et le lendemain on voit déjà quelle activité te plait le plus ou pas. Cela nécessite de mettre son réveil entre 1 heure et 1h30 plus tôt que d’habitude… L’auteur explique qu’il est possible de faire ces activités en 6 minutes en consacrant uniquement 1 minute par activité. En gros c’est toi qui décide, personne ne va se lever à ta place et faire les choses pour toi.

Ma routine du matin

Je me lève à 5h55 (avant c’était 7h15 et j’ai diminué progressivement de 15 minutes par semaine), je commence déjà mes affirmations positives. « C’est une belle journée« , « Je sais pourquoi je me lève et je me sens heureux de le faire », « ma vie est belle et j’y contribue à chaque instant », ne crois pas que j’arrive à sauter du lit comme ça non plus !

Ensuite, je bois de l’eau à la bouteille (apparemment on boit naturellement plus à la bouteille car plus difficilement quantifiable qu’un verre d’eau). Pour me réveiller, j’enchaîne en me lavant les dents, j’enfile un survet’ et mes baskets. Je cours 15-20 minutes, j’y reviendrai sur ce point plus loin dans l’article.

C’est sous la douche que je fais ma visualisation (15 minutes) de la journée. Si j’ai un rendez-vous qui me stresse, ou répondre à un mail ou appeler une institution bref, tout sujet de stress je le visualise. J’essaie de mettre le maximum de détail et de faire en sorte que le scénario se passe bien. Ensuite je m’installe dans mon fatboy et je mets mon application et mon casque pour méditer, entre 10 et 12 minutes. Maintenant mon chat vient sur mes genoux, il adore mon nouveau rituel !

En prenant mon petit déj’ j’écris le plan de mes futurs articles, des thèmes que je pourrais aborder. Au début j’écrivais mes affirmations positives ce qui est une excellente idée car quand je les relis ça me fait penser à qui j’étais à ce moment. Ça me donne de la fierté personnelle.

J’utilise le temps des transports en commun (20 minutes) pour lire. J’ai cette chance de prendre le tram en début de ligne du coup je suis systématiquement sûr d’avoir une place assise !

Effet Cumulé

Effet cumulé

J’ai lu dernièrement un livre qui se nomme « l’effet cumulé ». Il explique qu’il n’est pas nécessaire de faire de gros effort pour arriver à de gros résultat. D’ailleurs cette manière ne fonctionne pratiquement jamais. Il suggère de faire des petits efforts, mais avec une régularité exemplaire. Il donne des dizaines d’exemples que ça soit dans le domaine financier, santé, apprentissage, professionnel etc. Le plus important c’est de commencer petit et de ne jamais s’arrêter.

Défi 300 jours

Le 5 mars c’est le 65ème  jour de l’année donc à partir de maintenant nous sommes à 300 jours de la fin d’année. C’est pourquoi je me suis donné pour objectif de courir 1000 km en cumulé à partir d’aujourd’hui jusqu’au 31 décembre 2017.

Voici mes raisons :

  • je ne suis pas « sportif » et je n’aime pas courir (j’ai envie de sortir de ma zone de confort)
  • j’ai envie de voir concrètement des progrès (mon endurance qui se rallonge)
  • j’ai besoin d’un défi permanent qui me motive chaque jour (une raison de plus de me lever)

Mais je ne cours pas tous les jours non plus, n’étant pas un sportif de haut niveau je cours 4 jours par semaine. Et c’est déjà pas mal ! D’autant plus qu’hier j’ai parcouru 2,7 km et j’étais à bout de souffle ! Ce matin j’ai vu un stade dont le périmètre fait 600 mètres. C’est un bon point car je pourrais augmenter la distance de 600 mètres toutes les semaines. Ainsi aujourd’hui j’ai fait 3,3 km.

Un rapide calcul

Mettons au point la méthode de l’Effet Cumulé. Partons du principe que dans un mois il y a 4 semaines. Je cours 4 jours/semaine = 16 jours de course par mois.

Je ne compte pas mars pour l’instant, je considère ce mois comme un « entrainement ». Donc de avril à décembre = 10 mois soit 160 jours de course.

Prenons l’objectif de 1000 km divisé par le nombre de jour de course 160 = 6.25 km par course.

Euh Ludo, tu ne cours pas tous les jours et tu ne fais pas la moyenne minimale, tu n’y arriveras jamais !

De mars à avril j’ai quatre semaines et je vais augmenter ma distance de 600 mètres/semaine. Donc début avril je serai capable de courir 5,7 km. Et je vois arriver la petite voix me rabaissant « tu vois tu ne seras pas à la hauteur ». En effet ça reste en dessous de la moyenne. Cependant je continuerai l’effet cumulé la deuxième semaine d’avril par conséquent je ferai 5.7 + 0.6 = 6.3 km ! Et je continuerai ! Ainsi je pourrai rattraper le retard de mars et réussir mon objectif.

Ce qui m’inquiète le plus c’est de louper un jour de course, par conséquent je devrai rattraper le retard et courir le double ! C’est un risque que je suis prêt à mener.

© 2023 Ludo LOUIS

Theme by Anders NorenUp ↑