Circuits courts - défi 30 jours - stop supermarché

Circuits courts - défi 30 jours - stop supermarché

Pour contrer la routine je me pose moi-même des défis. Au 1er mai je ne vais plus faire les courses dans un supermarché. Je vais privilégier les circuits courts et cela pendant 30 jours. 

Dimanche 1er mai :


Me voilà au marché, un dimanche matin avec mes sacs de supermarché.

Premier étonnement, les marchands donnent beaucoup de sac plastique. Pourtant cet amendement ministériel a été voté les interdisant depuis le 1er janvier 2016...

Circuits courts c'est quoi ?

On qualifie généralement de circuits courts, le circuit de distribution dans lequel intervient au maximum un intermédiaire entre le producteur et le consommateur.

On évoque assez souvent les circuits courts pour les produits agricoles, domaine pour lequel la France dispose d'une définition officielle. Selon le Ministère de l'alimentation, de l'agriculture et de la pêche, est considéré comme « un circuit court un mode de commercialisation des produits agricoles qui s’exerce soit par la vente directe du producteur au consommateur, soit par la vente indirecte, à condition qu'il n'y ait qu'un seul intermédiaire».

En France et en 2010, les achats faits en circuits courts représentent 6 à 7 % des achats alimentaires. L'Ademe estime que ces circuits courts sont « aujourd'hui une opportunité économique non négligeable que ce soit pour le producteur (sécurisation de son modèle économique), le consommateur (prix ajusté au coût réel) ou un territoire (création d'emplois locaux) »

Un mode de vie qui demande un peu d'organisation

Evidemment, ne plus aller dans un supermarché va être compliqué d'autant que nos habitudes d'achats sont fortes. Mon but est double, essayer de vivre sans aller dans un supermarché, et voir si c'est plus économique. Nous avons réfléchi à différent mode de fonctionnement, dont le marché est la forme la plus connue de circuit court. Evidemment les produits qui sont vendus en circuit court sont uniquement des fruits, légumes, le miel, viandes, œufs, charcuteries. Mais le défi est bel et bien de ne plus mettre les pieds dans un supermarché/hypermarché. Je reviendrai aux problèmes des produits industriels que je consomme et que je ne pourrais plus avoir.

Je me suis mis à la recherche des lieux où je pourrais faire mes courses. On me dit "tu sais Super U vends des produits locaux, tu n'as pas le droit ?".  Le fait est, que je veux être sûr des engagements de l'enseigne, si c'est marqué noir sur blanc alors oui. En regardant dans leur charte Super U ce n'est pas clair. Pour autant ils ont fait toute une campagne de communication sur les produits "français" : https://youtu.be/KK1sx7aUBbk?. Je reste dubitatif, toi aussi ?

Pour l'enseigne "la Vie Saine" c'est presque ça, mais je vais accepter de faire mes courses chez eux. Néanmoins un peu c'est un peu plus clair que Super U.

Dans une optique de marché équitable et pour soutenir l’économie locale les producteurs locaux sont également sollicités. (cf. :http://www.laviesaine.fr/valeurs/)

En revanche l'enseigne "Grand Frais" note :

"De bons prix OUI, mais pas au détriment de la qualité.
Grâce à une sélection rigoureuse de nos fournisseurs, à l’arrivage quotidien des produits et à nos circuits d’approvisionnement courts, nous vous garantissons une fraîcheur optimale." (voir : http://www.grandfrais.com/valeurs.html)

Quoi qu'il en soit, même au marché il faut rester vigilant et s'assurer que les produits sont bien de la région. Je ferai un point dans 15 jours, entre-temps si tu as des suggestions, des idées, des remarques n'hésite pas à commenter.

Comments are closed.
%d blogueurs aiment cette page :