Une journée dans la peau d’un écrivain

Une journée dans la peau d’un écrivain

Une journée dans la peau d’un écrivain.

Le plus souvent j'écris dans les transports en commun. Mais il m'arrive aussi de consacrer des journées entières à l'écriture. En exclu, je t'invite dans mon intimité d'un jour de congé (oui je ne suis pas écrivain à plein temps j'ai un métier à côté !).
J'ai écris une sorte de planning pour apprenti écrivain, allé c'est parti !

9h - Lecture

La première chose que je t'invite à faire est de passer 30 minutes à lire. Fait indéniable, un écrivain est un grand lecteur.

Au choix :

  • Poursuit le roman que tu as en cours
  • Commence une oeuvre dans un autre genre littéraire (la pluralité des styles permet de développer et renforcer son propre style)
  • Commencez un roman du même genre que celui que tu écries

Une fois ta demi-heure de lecture terminée, note :

  • 3 choses que tu as aimées
  • 3 choses que tu as moins appréciées
  • La structure du chapitre ou passage que tu as lu

Cela t'aidera à réfléchir à ta propre façon d’écrire.

10h - Réflexion à propos du roman

Prend ensuite une courte pause (genre fumer une grosse clope 100s avec un triple expresso) puis passe la demi-heure suivante à réfléchir à propos d’un point précis de ton roman. Cela peut être par exemple :

  • élaborer une fiche-personnage (souvent je fais deux colonnes, physique et mental, et je décris mon personnage comme ça. C'est plus pratique pour le faire évoluer)
  • compléter la structure de ton intrigue
  • faire des recherches documentaires à propos d’un lieu (sinon je prends ma trott' électrique et je vais sur le lieu en question pour mieux le décrire, cette technique a été vue et approuvée par Victor Hugo lui même dans les Misérables)
  • faire des recherches documentaires à propos d’un élément de l’intrigue (normal il faut être calé sur le sujet sinon ton lecteur assidu va capter que tu racontes du vent)
  • compléter tes fiches-monde si tu en as inventé un (je ne fais pas de fantastique, et je trouve ça super dur et je ne pense pas qu'un apprenti écrivain dans le fantastique soit en train de me lire, mais sait-on jamais).

11h - Rédaction d’une partie du roman

Fixe-toi un nombre de mots à écrire et passe le temps nécessaire pour le faire. Pas besoin d’un objectif trop important. Cette session d’écriture doit durer environ 1h.

Attention, essaie d'écrire sans trop réfléchir. Il s’agit d’un brouillon, par définition, ce ne sera donc pas un texte parfait ! C'est là que l'inspiration doit venir, généralement je ne réfléchi pas quand j'écris, un écrivain laisse ses doigts lui dicter ce que ton inconscient a, à dire (un peu comme quelqu'un qui conduit, discute et passe les vitesses en même temps en train de tourner ; le tout sans réfléchir).

Midi - pause déjeuner

Et surtout la sieste, ben ouais je suis en congé tout de même 🙂

A ton avis quel écrivain entre Balzac et Victor Hugo faisait la plus grosse sieste ? (réponse à la fin de l'article)

14h - Lecture

Je recommence l'après-midi en lisant à nouveau. Tu peux y passer entre 1/2h et 1h.

Cette fois, prend soin de noter en cours de lecture une dizaine de mots. Le mieux est que ce soient des mots que tu ne connais pas ou des mots que tu utilises peu (enrichir son vocabulaire est essentiel pour un écrivain).

Mais tu peux aussi relever des mots/passages qui t’interpellent.

15h - Un peu de grammaire ou d’orthographe

Après une petite pause clope pour s'aérer les poumons (oui je ne fume plus à l'intérieur de chez moi), donne-toi pour objectif de réviser un point de grammaire ou de conjugaison. En fait moi je le fais directement dans l'écriture, lorsque j'ai un doute, hop je vais regarder comment fonctionne la règle du pluriel des couleurs par exemple.
Quelle phrase est juste : "des chaussettes bleues et noires" et/ou  "des chaussettes bleu et noir" ?
Les deux formes sont justes mais pas le sens ! Voilà la subtilité de la langue française, c'est beauuuuuu.

16h - Rédaction d’une partie du roman

Même chose que pour la session rédaction du matin

17h - pause goûter miam-miam

17h30 - Approfondir un point technique à propos de l’écriture

J'ai remarqué qu'on a tous notre façon d'écrire, heureusement, notre personnalité transpire par les lettres et les mots que nous formons pour constituer ces bouts de phrases. Nous reconnaissons et aimons un écrivain par son style justement, mais à la longue notre style devient monotone.,Il faut donc créer de nouvelles structures de phrase. Pour cela, j'écris sous contrainte. Je me mets un baillons dans la bouche, un peu comme dans la scène dans Pulp Fiction. Non pas du tout, des contraintes ne sont pas physiques mais littéraire, il existe pleins d'exercice différents comme écrire en lipogramme, même qu'un soir énervé j'ai écris :

"Ma vie est une antéisagoge, je veux vivre une acmé avant une apodose. Ma vie est élégiaque, je suis intradiégétique, je fais ma vie comme je l'entends. Ces mots ne sont qu'une métalepse sordide. Prolepse : mon écriture n'est qu'un pantonyme ridicule qui n'intéresse personne ; tout comme l'adultère dans un couple heureux est une prétérition. Je terminerai par une antipéphore qui n'est pas une battologie mais devient une épiphore ; ma vie est une antéisagoge."

18h - Pause

C'est l'heure de l'apéro normal, il ne faut pas oublier que c'est mon jour de congé !

20h - Rédaction d’une partie du roman

Même chose que pour la session rédaction du matin.

Nous avons tous des rythmes de travaillent différents, mais comment en être sûr ? Je ne suis pas du matin et pourtant j'ai fait le test de me réveiller très tôt et travailler, j'ai été aussi productif que le soir. Je t'invite à partir à la recherche de ton propre rythme. D'ailleurs voici certain écrivain mais aussi des savants, où l'on voit leur rythme de vie, je trouve ça fascinant ! N'hésite pas à laisser un commentaire ici ou dans les réseaux sociaux pour me donner des conseils et poser tes questions !

P.S je n'ai pas fumer de cigarette ni bu un verre d'alcool pour écrire cet article ! (comme quoi)

Comments are closed.
%d blogueurs aiment cette page :