Tracking sur internet - mange du cookies

Tracking sur internet - mange du cookies

Guide de survie en milieu cookies

«En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.»
Tu n'en peux plus de ce message qui s’affiche sans cesse sur Internet ces derniers mois ? Le plus simple alors est de cliquer sur “OK” et d’en finir.
Mais si jamais l’idée te venait de vouloir répondre “Non”, un seul clic n’y suffira pas. Il te faut un tuto entier ! Alors je te donne quelques pistes.

Première possibilité : bloquer les cookies depuis le navigateur

Chaque navigateur Internet permet de bloquer les cookies tiers, ces fichiers qui vous suivent sur Internet de site en site.

  • Firefox: Paramètres -> onglet Vie privée -> menu Règles de conservation -> Utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique.
  • Internet Explorer: Outils -> Option Internet -> onglet Confidentialité -> Paramètres -> Déplacer le curseur vers le haut -> cliquer sur OK.
  • Chrome: menu Paramètres -> Afficher les paramètres avancés -> cliquer sur Paramètres de contenu ->  puis cocher la case Bloquer les cookies et les données de sites tiers -> cliquer sur OK.
  • Safari: Réglages -> Safari -> Bloquer les cookies -> Toujours bloquer.

Deuxième possibilité : Utiliser un add-on

Disconnect, par exemple, est une petite extension qui affiche à tout moment sur la barre du navigateur les cookies utilisés par le site sur lequel on navigue. Chaque navigateur propose ses add-on, je ne les pas tester. Laisse moi volontiers un commentaire si tu veux partager une expérience sur un add-on en particulier.

Troisième possibilité : Utiliser l’add-on Share Me Not

Les deux premières méthodes permettent de venir à bout des cookies des régies publicitaires, mais les réseaux sociaux posent aussi leurs radars sur nos navigateurs . Pour les éliminer, il faut recourir à l’extension Share me not qui bloque les boutons des réseaux sociaux et évite ainsi de se faire traquer par Facebook, Twitter ou Google+. Bon j'ai encore mieux, la nouvelle extension PrivacyBadger combine les fonctionnalités de Disconnect et de Share me not.

J'ai trouvé également un site qui permet de savoir combien de cookies dispose chaque site avec Cookiepedia. Tu peux voir  le type et le nombre de cookies qui sont déposés sur les machines de leurs utilisateurs (uniquement disponible en anglais). Si tu es curieux, et que tu as envie d'être impressionné, tape www.youtube.com mais je t'avertis, assied-toi avant !

« N’allez tout simplement pas sur Internet »

Mais se protéger totalement du tracking est difficile. L’industrie de la publicité travaille sur de nouvelles méthodes pour poursuivre le profilage en ligne malgré le déclin annoncé des cookies. Comme l’avait confié dans un élan de franchise un patron de régie pub, dans un article de Forbes, «Si vous ne voulez pas qu’on sache ce que vous faites sur Internet, n’allez tout simplement pas sur Internet».

Les cookies, sur lesquels se focalisent les messages d’avertissement sur nos navigateurs sont déjà technologiquement dépassés.
Le fingerprinting est la nouvelle technologie remplaçante des cookies. Comment ça marche ? C'est un peu comme l'empreinte de ton doigt, il possède des caractéristiques physiques qui font que cette empreinte t'appartoent toi, et pas quelqu'un d'autre. Le fingerprinting permet d’identifier chaque ordinateur qui navigue sur un site à sa configuration (logiciels installés, polices possédées, réglages de l’horloge etc). Le site Am I Unique ? permet de jauger la précision de cet outil qui sait distinguer quasiment à coup sûr deux ordinateurs différents branchés sur le réseau. Suis-je unique sur Internet ? Réponse : oui ! PrivacyBadger (vu plus haut dans l'article) dit travailler sur une méthode pour bloquer le fringerprinting (si tu veux en savoir plus).

Les trackers ont toujours une longueur d’avance

Dernière invention en date : les cookies zombies, qui renaissent de leurs cendres après avoir été supprimés par les utilisateurs. Turn, une compagnie publicitaire américaine, est parvenu à mettre au point un système qui identifie les internautes de Verizon (un fournisseur d’accès Internet) même s’ils bloquent ou suppriment les cookies. Face au tollé suscité par les révélations de Julia Angwin sur ces pratiques, Turn a dû renoncer et faire mourir pour de bon ses cookies zombies.

Mais la science du tracking ne cesse de progresser. Un peu comme ces nouvelles substances indétectables par les tests anti-dopages, les trackers ont toujours une longueur d’avance sur les activistes qui développent les outils pour y échapper. Traquer les trackers est un sport d’endurance.

Si l'article t'a plu, partage-le en cliquant sur l'un des boutons ci-dessous !

Comments are closed.
%d blogueurs aiment cette page :