Les objets connectés (voitures)

Les objets connectés

Les voitures connectées

Alors que les constructeurs automobiles ne sont pas encore prêts à livrer des voitures totalement autonomes chez votre concessionnaire local, a déclaré Kerry Johnson, chef de produit pour le secteur automobile subsidiaires BlackBerry QNX Software Systems (60 millions de voitures dans le monde), nous sommes certainement sur la voie de les concrétiser. En fait, il a résumé les données d’un certain nombre de constructeurs automobiles et les experts de l’industrie en disant que les voitures semi-autonomes seront disponibles dans les 5 prochaines années et, en 2040, entre 70% et 75% de tous les véhicules seront entièrement autonome.

L’un des secteurs industriels le plus conséquent au monde est l’automobile. C’est la raison du nombre important d’innovation dans ce secteur. Par exemple, Ford mise sur une complémentarité du GPS pour ses voitures hybride. En effet, en fonction du dénivelé de l’itinéraire, le véhicule saura qu’il aura besoin de plus de puissance électrique à la venue d’une montée. C’est une manière d’optimiser la fonction électrique des voitures hybride.

Les capteurs seront indispensables dans les industries, notamment dans la maintenance pour changer une pièce avant même qu’elle ne créée la panne ! L’avantage des capteurs permet la diminution du nombre d’accident comme par exemple dans les voitures par le biais d’option anti-collision, détection de l’endormissement, voyant avertissant une voiture dans l’angle-mort, la sécurité routière est un facteur primordiale.

La Google Car a dépassé les millions de kilomètres en autonomie sur les routes américaines et n’a pour l’instant crée aucun accident comme en atteste le bilan parfait de Google Car (les seuls accidents où les voitures autonomes ont été impliquées l’ont été par fautes humaines).
Apple n’est pas en reste car ils ont prévu Apple Car (pratiquement) autonome pour 2019. Pourquoi pratiquement autonome, car Apple sait que les Etats (comme la France et l’Europe) n’autorisent pas les voitures sans chauffeur, la loi est explicite : les voitures doivent obligatoirement avoir un conducteur derrière le volant. La stratégie d’Apple est de proposer un produit de grande qualité dans les normes des pays, en gros de ne pas mettre la charrue avant les bœufs.
Pour rester dans le sujet des voitures connectées, dans les centres de recherche de BMW, la question posée est la suivante : “A quoi peut servir la voiture individuelle si on ne la conduit pas”. Remise en question intégrale, car le confort de conduite et la sécurité n’est plus au rendez-vous comme tu peux le voir sur cette vidéo, la concept car BMW.

Et pour clore le dossier voitures connectées, il faut savoir que les innovations majeures en termes de sécurité routière ont été développées et tester par les camions, le chauffeur routier est en phase de disparaître dans un avenir proche. D’ailleurs ça me rappelle un article en tant que digital natif je me demande si je dois passer le permis.

Les routes connectées

Cet été les Autoroutes d’Angleterre ont annoncé vouloir tester des routes pouvant recharger les voitures électriques, ce qui pourrait leur permettre d’augmenter significativement leur autonomie.

Les futures autoroutes seront-elles électriques? Possible, si l’on en croit Highways England (les autoroutes d’Angleterre). L’entreprise publique a annoncé vouloir tester des routes capables de recharger les véhicules électriques pendant qu’elles roulent.

Loin d’être une simple lubie, ce projet permettrait d’augmenter significativement l’autonomie des véhicules 100% électriques qui, mise à part les Tesla S et X d’Elon Musk, dépassent rarement les 400 kilomètres avec une batterie pleine, là où les véhicules “classiques” sont rarement en dessous des 500 km avec un plein.

Un kilomètre de route peut éclairer une ville de 5.000 habitants

Avec son nouveau projet de « route solaire » baptisée Wattway, la société spécialisée dans l’entretien des infrastructures routières Colas, filiale de Bouygues, ambitionne de produire de l’électricité grâce à des cellules photovoltaïques installées sur la chaussée et capables de résister au passage des plus gros camions. Développées depuis cinq ans avec l’Institut national de l’énergie solaire (Ines), les dalles Wattway sont posées et collées directement sur la route, sans travaux de génie civil. Le projet est similaire à celui de Solar Roadways, aux États-Unis, présenté en 2014.

« A Chambéry et Grenoble, on a testé Wattway avec succès sur un cycle d’un million de véhicules, soit vingt ans de trafic normal d’une route, et la surface ne bouge pas », assure Hervé Le Bouc. C’est un tour de force car, précise t-il, «  les panneaux photovoltaïques, en tant que tels, sont fragiles et s’écraseraient comme des biscottes. Tout le savoir-faire de Colas, protégé par deux brevets, réside dans la nature du revêtement transparent qui les protège ».

La zone équipée est reliée par une connectique souterraine à un système qui récupère l’énergie produite par l’exposition au soleil de ces panneaux. « Des onduleurs renvoient l’énergie sur le réseau ERDF. Ou alors les logements peuvent y être directement branchés », précise le PDG de Colas.

En savoir plus sur Les Echos.

Dans un prochain article je parlerai des Objets connectés en particulier des Wearable, de la digitalisation des stores et des capteurs au quotidien.