Skip to content

Catégorie : Marketing & Intelligence Artificielle

Marketing & Intelligence Artificielle
Cette rubrique comprend toutes mes réflexions et découvertes liées au marketing et sur l’Intelligence Artificielle.

Je me passionne pour les intelligences artificielles et le marketing digital. D’ailleurs doit-on vraiment préciser “digital” ? Nous sommes bientôt en 2020, le digital (le “numérique” en bon français) est/doit être intégré dans le marketing. D’ailleurs les progrès y sont fulgurants. Tu verras quelques termes compliqués mais j’essaie de “vulgariser” les technologies qui sont de plus en plus utilisées mais peu comprises de tous.
Une newsletter ? Surtout pas !
Je n’utilise pas de newsletters donc tu ne verras jamais de pop-up à chaque connexion. Je déteste ça. Si tu veux voir mes publications suis moi simplement sur les réseaux sociaux. D’ailleurs j’y suis très actif donc tu peux me poser n’importe quelle question. Regarde en bas à gauche de la page, c’est mon Messenger en accès direct !

En effet, la technologie numérique ne doit pas être comprise par uniquement les élites mais aussi par tout le monde. Car c’est bien dans ce nouveau monde que nous vivons ! C‘est la mission que je me suis confié. 

Je suis contributeur en marque blanche pour plusieurs sociétés (demande un devis). Je suis également contributeur sur le site Siècle Digital et Gladiacteur.

Tracking sur internet – mange du cookies

Guide de survie en milieu cookies

«En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.»
Tu n’en peux plus de ce message qui s’affiche sans cesse sur Internet ces derniers mois ? Le plus simple alors est de cliquer sur “OK” et d’en finir.
Mais si jamais l’idée te venait de vouloir répondre “Non”, un seul clic n’y suffira pas. Il te faut un tuto entier ! Alors je te donne quelques pistes.

Robot au service des Ressources Humaines

Le robot qui voit si tu mens

Un brevet de 82 pages intitulé « Interactive Fact Checking System » vient en effet d’être déposé par LinkedIn. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une vérification instantanée d’informations. Le système est capable de « vérifier l’exactitude des informations » en les comparants à d’autres informations trouvées sur Internet. Ensuite, une indication est donnée à l’utilisateur : en d’autres termes, si tu mens, LinkedIn pourra t’avertir. Le système pourra également interagir avec toi pour éviter les faux positifs et affiner la pertinence des alertes. Et le réseau social a prévu tout type de sources et de process pour vérifier les données : moteurs de recherche, messagerie, réseaux sociaux, reconnaissance vocale, faciale, biométrique, traduction de sources étrangères, etc.
Il sera aussi capable de vérifier les informations que tu donnes sur une entreprise. Ainsi, si tu indiques travailler pour « l’entreprise la plus rentable de son secteur » par exemple, le réseau social sera capable de vérifier cette information.

Les objets connectés (voitures)

Les objets connectés

Les voitures connectées

Alors que les constructeurs automobiles ne sont pas encore prêts à livrer des voitures totalement autonomes chez votre concessionnaire local, a déclaré Kerry Johnson, chef de produit pour le secteur automobile subsidiaires BlackBerry QNX Software Systems (60 millions de voitures dans le monde), nous sommes certainement sur la voie de les concrétiser. En fait, il a résumé les données d’un certain nombre de constructeurs automobiles et les experts de l’industrie en disant que les voitures semi-autonomes seront disponibles dans les 5 prochaines années et, en 2040, entre 70% et 75% de tous les véhicules seront entièrement autonome.

L’un des secteurs industriels le plus conséquent au monde est l’automobile. C’est la raison du nombre important d’innovation dans ce secteur. Par exemple, Ford mise sur une complémentarité du GPS pour ses voitures hybride. En effet, en fonction du dénivelé de l’itinéraire, le véhicule saura qu’il aura besoin de plus de puissance électrique à la venue d’une montée. C’est une manière d’optimiser la fonction électrique des voitures hybride.

Les capteurs seront indispensables dans les industries, notamment dans la maintenance pour changer une pièce avant même qu’elle ne créée la panne ! L’avantage des capteurs permet la diminution du nombre d’accident comme par exemple dans les voitures par le biais d’option anti-collision, détection de l’endormissement, voyant avertissant une voiture dans l’angle-mort, la sécurité routière est un facteur primordiale.

La Google Car a dépassé les millions de kilomètres en autonomie sur les routes américaines et n’a pour l’instant crée aucun accident comme en atteste le bilan parfait de Google Car (les seuls accidents où les voitures autonomes ont été impliquées l’ont été par fautes humaines).
Apple n’est pas en reste car ils ont prévu Apple Car (pratiquement) autonome pour 2019. Pourquoi pratiquement autonome, car Apple sait que les Etats (comme la France et l’Europe) n’autorisent pas les voitures sans chauffeur, la loi est explicite : les voitures doivent obligatoirement avoir un conducteur derrière le volant. La stratégie d’Apple est de proposer un produit de grande qualité dans les normes des pays, en gros de ne pas mettre la charrue avant les bœufs.
Pour rester dans le sujet des voitures connectées, dans les centres de recherche de BMW, la question posée est la suivante : “A quoi peut servir la voiture individuelle si on ne la conduit pas”. Remise en question intégrale, car le confort de conduite et la sécurité n’est plus au rendez-vous comme tu peux le voir sur cette vidéo, la concept car BMW.

Et pour clore le dossier voitures connectées, il faut savoir que les innovations majeures en termes de sécurité routière ont été développées et tester par les camions, le chauffeur routier est en phase de disparaître dans un avenir proche. D’ailleurs ça me rappelle un article en tant que digital natif je me demande si je dois passer le permis.

Prédiction par les données : big data

La prédiction par les données : big data

J’avais parlé précédemment du monde du digital natif, le mobile est la chose la plus personnelle que nous possédons et pourtant c’est l’objet le plus perméable en ce qui concerne nos données.
Je parlais de l’ère de la prédiction, chose véritable grâce aux smartphones, prend pour exemple ceci :

Si on utilise la donnée de géolocalisation pour déterminer les habitudes. Cette data nous la croisons avec les données de accéléromètre. Ce mix de data nous permet de comprendre quel déplacement nous utilisons. La personne est en taxi, bus, vélo ou à pied. On ajoute à cela on ajout le langage contextuel. Par conséquent si tu as rendez-vous avec Olivier, la prédiction saura si c’est le Olivier de telle entreprise et non Olivier ton meilleur ami. L’assistant pourra déterminer l’adresse du rendez-vous (si elle venait à manquer). C’est en croisant toutes ces données + les données environnementales météo, trafic routier etc.

L’assistant sera capable de prédire un comportement comme évoqué ci-dessus ; un rendez-vous professionnel et que tu te déplaces en taxi pour aller voir Olivier qui travaille dans telle entreprise.

[video] Le monde des objets connectés

Comment voir le monde de demain ?

Chaque semaine dans le monde, un million de personnes supplémentaires s’installent en ville. À ce rythme, 70 % des êtres humains seront urbains en 2050 (ONU). Mais à quoi ressemblera la ville de demain ?

Objets connectés

Nous avons découvert un spot par la société SPP, société norvégienne qui propose des solutions d’épargnes et d’assurances. Cette société a pour valeur le placement des fonds dans les entreprises soucieuses de l’environnement : « En date d’aujourd’hui, nous avons exclu environ 172 entreprises et 30 pays de nos investissements. Nous avons également une norme minimale pour les fonds provenant d’autres fournisseurs. Le Fonds, par exemple, ne pas investir dans des entreprises dont l’activité principale contribue à de graves dommages à la vie et à la santé » (Source)

Dans la vidéo que nous vous présentons aujourd’hui va vous permettre de prendre conscience que nous vivons dans un monde avec ses propres limites particulièrement dans les ressources et que nous pouvons plus produire en polluant la Terre et en laissant une dette écologique monstrueuse à la génération suivante.

Ainsi vous pourrez slider de gauche à droite pour voir les deux sortes de visions du monde de demain :

Le monde du digital natif

Je suis un digital natif car j’ai touché mon premier clavier à l’âge de 4 ans (c’était un Amstrad PC1512 pour les geek).

Je dis à mon entourage que cette année 2015 est une charnière importante en matière de connexion Internet. En effet cette année il y a eu plus de connexion en six mois que depuis l’existence d’Internet ! C’est incroyable, autre fait cette année, le nombre d’objets connectés est plus nombreux que le nombre d’humain sur Terre. Nous sommes dans l’ère informatique de la suggestion (quand tu commences à taper ta recherche sur Google,  et il trouve la fin de ta phrase par exemple).

Image 1

L’année prochaine nous seront dans une nouvelle ère, l’ère de la prédiction.