Marketing

Robot au service des Ressources Humaines

robot-rh-ludo-louis

Le robot qui voit si tu mens

Un brevet de 82 pages intitulé « Interactive Fact Checking System » vient en effet d’être déposé par LinkedIn. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une vérification instantanée d’informations. Le système est capable de « vérifier l’exactitude des informations » en les comparants à d’autres informations trouvées sur Internet. Ensuite, une indication est donnée à l’utilisateur : en d’autres termes, si tu mens, LinkedIn pourra t’avertir. Le système pourra également interagir avec toi pour éviter les faux positifs et affiner la pertinence des alertes. Et le réseau social a prévu tout type de sources et de process pour vérifier les données : moteurs de recherche, messagerie, réseaux sociaux, reconnaissance vocale, faciale, biométrique, traduction de sources étrangères, etc.
Il sera aussi capable de vérifier les informations que tu donnes sur une entreprise. Ainsi, si tu indiques travailler pour « l’entreprise la plus rentable de son secteur » par exemple, le réseau social sera capable de vérifier cette information.

Le robot qui prédit ton profil

« L’objectif, in fine, va être de faire du recrutement prédictif », commente Renaud Séguier. Co-fondateur et conseiller scientifique de l’institut Dynamixyz, ce chercheur s’est aussi intéressé au recrutement. « À terme, l’objectif du big data va être d’identifier des données, de les croiser et d’en tirer des conclusions. L’idée sera d’établir quelques règles. On pourra savoir, statistiquement, quels critères affichent les comptables qui restent le plus longtemps en poste, par exemple. »

Le robot qui analyse ton CV

C’est peut-être l’enjeu majeur pour le recrutement. Face au nombre, les outils d’analyse permettraient un gain de temps et donc de productivité considérable dans le processus de recrutement.
La recherche par mots clés, que ce soit du côté des recruteurs qui cherchent des profils, ou des candidats qui cherchent des offres, montre ses limites. Un algorithme qui se baserait sur la recherche sémantique favoriserait un tri pertinent: des résultats qui ne devraient pas apparaitre seraient écartés plus efficacement, et des résultats non-inclus auparavant mais pertinents apparaitraient.

Des études montrent qu’aux États-Unis un premier tri sur les CVs grâce à l’analyse sémantique aurait permis une hausse de productivité de 70%. Cela n’est pas étonnant quand on sait qu’il faut 1 à 2min pour parcourir un CV et que certaines offres reçoivent des centaines de candidatures.

 

Les algo à ton service

J’ai découvert une application qui permet de se faire embaucher sans envoyer 200 fois son CV et la lettre de motivation fait 140 caractères. Et non je ne parle pas de Twitter mais de Ezbeez (prononce “easy-biz”). Je l’ai rêvé et ils l’ont fait ! Très simple d’utilisation, une image vaut 1000 mots :

Ezbeez-écran-triple-ludo-louis
Ezbeez-écran-triple-ludo-louis

Un profil à compléter, un tableau de bord pour le suivi et une rubrique emploi. Tu n’as rien à faire, l’algorithme t’envoie un push à chaque fois que tu match avec une entreprise ! Aussi simple que ça tu meurs !

Les missions commencent à 1 heure de travail par jour jusqu’au CDI temps complet. L’important c’est que le “robot”, l’algorithme te permet de gagner beaucoup de temps et simplifie au maximum la demande d’emploi. Du côté de l’employeur c’est pareil, les notifications arrivent en fonction des match avec les candidats. Ce qui est surprenant aussi, c’est que l’application s’occupe des démarches administratives qui permet en un clic la recherche, l’embauche et la gestion de paie d’un salarié (retrouve la startup sur leur Facebook)

Et pour la future génération ?

Du côté des jeunes

Les jeunes nés après 1995 (génération Z) trouvent leur force dans d’autres comportements, dont le principal est l’envie d’entreprendre et, surtout, de travailler à l’international, pour 70% d’entre eux. Comme pour prouver que leur ouverture d’esprit va bien plus loin que celle de leurs aînés. Les autres qualités des plus jeunes sont leur sens des valeurs, leur totale transparence, leur rapidité de pensée et d’action ainsi que leur fonctionnement en réseau, qui va à l’opposé de leurs aînés, qui témoignent d’un faible engagement collectif et d’une moindre inventivité. Mais que l’on se rassure, tout n’est pas rose pour autant si tu comptes travailler avec des membres de la génération Z : impatience, exigence et dispersion seront ainsi des valeurs que tu devras apprendre à gérer !
En savoir plus sur cette génération Z.

Du côté du DRH

Il ne faut pas perdre de vue l’unicité qui existe déjà aujourd’hui entre le consommateur, le citoyen et le salarié. Le salarié est aussi un citoyen ET un consommateur. Il s’agit donc de veiller à maintenir une certaine cohérence entre ce que vivent les collaborateurs, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’entreprise. On parle de plus en plus de « symétrie des attentions ». On ne peut plus porter une attention extrême au client sans maintenir le même niveau d’attention auprès des équipes. Je pense donc que le métier de DRH, que ce soit dans le service comme dans l’industrie, devra se concentrer davantage sur cette « symétrie des attentions ».
“Pour ce qui est du périmètre des missions du DRH, je pense que les domaines traditionnels et fondamentaux que sont le recrutement, la formation, la rémunération ou encore les relations sociales, resteront très présents dans le quotidien du DRH. Mais leur contenu et la façon de les traiter évolueront sans aucun doute”.

Les offres d’emploi évoluent, c’est vrai j’avais lu un article (fichtre ! je n’arrive pas à le retrouver), un jeune se plaignait que les annonces d’emploi sont toujours identiques, et par conséquent, les DRH devaient recevoir toujours les mêmes profils. C’est le principe même de la communication, si tu changes le message, tu l’adaptes à une nouvelle cible. En tant recruteur, si je veux une perle, je vais rédiger une annonce digne de ce nom. Dans la paragraphe précédent, la génération Z seront exigeant, normal car on nous demande de l’être. Je m’adresse aux DRH de France, si tu recherches un cuisinier, pose une annonce gravée sur le céphalothorax  (la coquille) d’un crabe et tu trouveras une perle digne des plus belles huîtres !

Pour en savoir plus sur l’avenir des DRH.